Héritage ce que personne ne vous dit sur les coûts cachés lors de la transmission de votre bien immobilier !

Héritage : ce que personne ne vous dit sur les coûts cachés lors de la transmission de votre bien immobilier !

L’héritage d’un bien immobilier est une étape importante qui peut soulever de nombreuses questions, notamment en ce qui concerne les implications fiscales. Parmi celles-ci, la taxe foncière occupe une place centrale. Comment cette dernière est-elle affectée par l’héritage ? Quels sont les changements à prévoir et comment s’y préparer au mieux ?

Cet article se propose de répondre à ces interrogations en détaillant les différents aspects de la taxe foncière dans le cadre d’une succession immobilière. Un éclairage précieux pour tous ceux qui sont confrontés à cette situation et cherchent à y voir plus clair.

Impôts locaux et taxe foncière : qu’en est-il pour les héritiers ?

Les impôts locaux, dont la taxe foncière, sont des prélèvements effectués par les collectivités territoriales pour financer leurs dépenses. Ces taxes concernent tous les propriétaires immobiliers et se divisent en deux catégories :

La taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) et celle sur les propriétés non bâties (TFPNB).

Lire aussi :  Devez-vous payez des frais pour la signature d'un compromis de vente ?

D’autres taxes locales peuvent également être perçues, comme la taxe d’habitation, la taxe sur les logements vacants ou encore celle sur les terrains nus rendus constructibles.

Mais qu’advient-il de ces taxes lorsque le bien immobilier est transmis par héritage ? Les enfants doivent-ils payer la taxe foncière une fois propriétaires du bien familial ? C’est à cette question que nous allons tenter de répondre.

Exonération de la taxe foncière : qui peut en bénéficier ?

L’exonération de la taxe foncière sur la résidence principale est possible sous certaines conditions. Les personnes âgées de plus de 75 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, les titulaires de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité peuvent en bénéficier.

Toutefois, le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 10 708 € pour une personne seule. Il est important de noter que cette exonération n’inclut pas la taxe sur les ordures ménagères. De plus, même si le propriétaire déménage en maison de retraite, l’exonération reste valable et s’étend également aux résidences secondaires des personnes remplissant les critères susmentionnés.

Lire aussi :  Trouver un acheteur en moins d'un mois : voici comment vendre son appartement rapidement

La taxe foncière et l’héritage : quelles implications pour les enfants ?

En matière d’héritage, la question de la taxe foncière peut se poser. Contrairement à certaines aides sociales, il n’est pas envisagé de réclamer a posteriori cette exonération aux héritiers du propriétaire. Si ces derniers ne satisfont pas aux critères d’exonération, ils devront s’acquitter de la taxe foncière.

En règle générale, le bien immobilier hérité devient une résidence secondaire en indivision pour eux. Il est donc essentiel pour les futurs héritiers de se renseigner sur leurs obligations fiscales afin d’éviter toute surprise désagréable.

Toutefois, dans certains cas, les héritiers peuvent bénéficier d’une exonération partielle ou totale de la taxe foncière s’ils remplissent certaines conditions, comme l’occupation du bien à titre de résidence principale.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur