Achat immobilier Baisse soudaine de 45% de l'apport dans cette ville !

Achat immobilier : Baisse soudaine de 45% de l’apport dans cette ville !

La baisse de l’apport personnel est un phénomène qui est attendu depuis trois ans déjà. Mais depuis le mois de février, cette attente se concrétise dans certaines villes.

Cet article donne ainsi les détails sur la baisse de l’apport constatée dans plusieurs villes et permettra de découvrir les raisons qui motivent cette baisse selon les banques et voir comment il est possible d’obtenir un prêt sans apport.

Une baisse de l’apport constaté dans plusieurs villes

Une baisse de l’apport a été constatée dans plusieurs villes. En ce qui concerne le niveau de l’apport personnel, il est maintenant en phase de normalisation. Une nette baisse est constatée après 3 ans de crise immobilière dans l’Hexagone. Pour un crédit immobilier, l’apport personnel demandé a connu une baisse considérable. En ce mois de février, à l’échelle nationale, l’apport personnel a connu une réduction moyenne de 18,5 %, soit 10 000 euros de moins.

En fait, la ville où on a constaté la plus forte baisse de l’apport est située dans la moitié sud de la Nouvelle-Aquitaine, plus précisément à Bordeaux, avec 73 927 euros en fin décembre 2023 contre 40 587 euros, soit un recul de 45 %. Après cette ville, une baisse de 30 % est enregistrée en Occitanie, Loire-Atlantique, Vendée et en Bretagne. Ensuite, une forte baisse est également observée en Île-de-France, avec 150 778 euros contre 230 325 euros. De plus, une baisse d’apport la plus importante est constatée pour les primo-accédants dans les régions Grand-Est et Bourgogne, avec 13 745 euros en moyenne par crédit.

Lire aussi :  Investir en SCPI dans l'assurance pour une revente rapide et sans risque

La raison de cette baisse de l’apport donné par la banque

Il est vrai que les banques cherchent à élargir leur portefeuille de crédits après la crise dans le domaine, ce qui les rend moins strictes. Elles accordent désormais une grande attention à leurs emprunteurs pour s’assurer qu’ils disposent d’une épargne suffisante dès le départ. Une phase de normalisation est en place, selon le courtier Finance Conseil, mais on observe encore un niveau d’apport d’environ 30 % contre un apport normal de 10 à 15 %.

Avec des taux qui, à ce jour, oscillent encore autour de 4 %, les emprunteurs savent aussi qu’en apportant un apport conséquent de 30 %, ils diminuent le montant de leur prêt et, par conséquent, le coût des intérêts.

Un prêt sans apport peut être accepté par la banque

Pour un épargnant disposant d’un patrimoine conséquent, il est possible pour la banque d’accorder un prêt sans apport. Cependant, cela nécessite que l’emprunteur dispose de 6 à 12 mois de mensualités de crédit à l’avance, disponible dans son compte.

Lire aussi :  Ce n'est vraiment pas le moment d'emprunter, et pourtant ...

De plus, l’ouverture de livrets d’épargne dans les banques permet de réduire au minimum les exigences des banques. Il est important de placer dans ce compte épargne toutes les primes perçues dans le cadre professionnel, ainsi que les avantages liés aux réductions de frais de carburant et d’énergie. Ces économies pourraient constituer un surplus d’épargne.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Expert en relations presse, j'ai rejoint Just 1 Conseil en tant que responsable éditorial pour partager mon expertise sur les thématiques immobilières et du logement.

Voir tous les articles de l'auteur