Assurance-vie Que choisir entre fonds en euros et unités de compte

Assurance-vie : Que choisir entre fonds en euros et unités de compte ?

Dans le domaine de l’assurance-vie, deux options se distinguent : les fonds en euros et les unités de compte. Chacun présente des avantages et des inconvénients, rendant le choix complexe pour l’épargnant.

Cet article propose un comparatif détaillé entre ces deux types de supports d’investissement. Il vous aidera à comprendre leurs spécificités, leur fonctionnement ainsi que les risques associés. Que vous soyez un investisseur aguerri ou un novice dans le domaine de l’assurance-vie, cet article vous fournira les clés pour faire le meilleur choix selon vos objectifs financiers et votre tolérance au risque.

L’attrait indéniable de l’assurance-vie en France

En France, l’assurance-vie se distingue comme un choix d’investissement financier privilégié. Avec plus de 1 600 milliards d’euros investis, son succès est incontestable. Mais qu’est-ce que l’assurance-vie exactement ?

Il s’agit d’un contrat entre un assureur et un souscripteur, dans lequel ce dernier place une somme d’argent qui sera ensuite redistribuée selon les termes du contrat. La popularité de l’assurance-vie réside dans sa flexibilité et ses avantages fiscaux. Elle offre une solution d’épargne à long terme tout en permettant la transmission du patrimoine dans des conditions avantageuses.

Lire aussi :  Pourquoi faut-il préférer un contrat de capitalisation à une assurance-vie pour gérer son héritage ?

 

 

Les défis du rendement des contrats d’assurance-vie

Malgré son attrait, l’assurance-vie a connu une baisse de rendement ces dernières années. En effet, le taux moyen est passé de 3% en 2010 à environ 1,8% en 2016. Cette diminution peut s’expliquer par plusieurs facteurs, dont la conjoncture économique et les politiques monétaires.

De plus, il faut prendre en compte les frais sur versements et les frais de gestion qui peuvent grignoter le rendement net pour l’épargnant. Ces éléments soulèvent des questions quant à la rentabilité future de ce placement privilégié par les Français.

Diversification des placements : Fonds en euros vs Unités de compte

Face à la baisse des rendements, les autorités encouragent vivement les assureurs à diversifier leurs investissements. Dans cette optique, les unités de compte (UC) se distinguent comme une solution attractive. Contrairement aux fonds en euros traditionnels, les UC offrent la possibilité d’investir dans des actifs plus risqués mais potentiellement plus rentables, comme des actions, des obligations ou des fonds immobiliers.

Lire aussi :  Les promoteurs immobiliers dans la tourmente, la crise va faire "très" mal

Cette stratégie gagne en popularité, toutefois, les UC ne représentent encore qu’une petite part du total des encours d’assurance-vie, environ 20% en 2016. Il est donc important que les épargnants soient bien conscients des risques associés à ces investissements.

En effet, contrairement aux fonds en euros qui garantissent le capital investi, les UC sont soumises aux fluctuations du marché. Ainsi, leur valeur peut varier à la hausse comme à la baisse en fonction de l’évolution des actifs sous-jacents. Les épargnants doivent donc être prêts à accepter une certaine volatilité et à supporter le risque de perte en capital.

Il est recommandé aux investisseurs de bien diversifier leur portefeuille et de ne pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. Les UC peuvent jouer un rôle important dans cette diversification, mais il est essentiel de les intégrer dans une stratégie globale d’investissement en tenant compte de son profil de risque et de ses objectifs financiers à long terme.

Lire aussi :  PER : faut-il sortir le tout en une seule fois ou bien en rente mensuelle ?

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur