Crise dans l'immobilier Ces grands acteurs qui sont en difficulté

Crise dans l’immobilier : ces grands acteurs qui sont en difficulté…

Dans un monde en constante évolution, l’industrie immobilière n’est pas épargnée par les changements. Les géants de ce secteur ont récemment partagé leurs prévisions pour 2024 et elles sont surprenantes : une réduction d’investissement est attendue.

Quels sont les facteurs qui ont conduit à cette décision ? Comment cela va-t-il impacter le marché immobilier ? Cet article se propose d’explorer ces questions et de vous donner un aperçu des tendances futures dans le domaine de l’immobilier. Restez avec nous pour découvrir les détails de ces prévisions et comprendre comment elles pourraient affecter vos propres investissements immobiliers.

La crise impacte fortement les SCPI et autres investissements immobiliers

Les spécialistes de la pierre-papier ont été durement touchés par la crise. Suite à une demande de l’Autorité des marchés financiers (AMF) de réévaluer leurs parts, 26 SCPI, soit près de la moitié du marché, ont dû diminuer leur valeur depuis début 2023.

Cette situation a provoqué un exode massif d’investisseurs. Selon l’Aspim, la collecte annuelle nette des SCPI a chuté de 44% en un an pour atteindre 5,7 milliards d’euros. De plus, 17 sociétés de gestion avaient encore des parts en attente de retrait fin décembre, pour un montant total de 2,1 milliards d’euros. Les OPCI et SCI n’ont pas été épargnés non plus avec des retraits nets respectifs de 3,1 et 0,6 milliards d’euros.

Lire aussi :  Transmission : pourquoi faut-il donner de son vivant pour réduire les frais de succession ?

Les grands acteurs de l’investissement envisagent une réduction de leur présence immobilière en 2024

Face à un contexte économique marqué par des taux obligataires élevés et des volumes d’investissement faibles, les principaux acteurs de l’investissement prévoient de diminuer leur implication dans le secteur immobilier en 2024.

C’est ce que révèle le baromètre MSCI, réalisé en collaboration avec BPCE Solutions immobilières. Cette enquête indique également que deux tiers des panélistes souhaitent ralentir leurs investissements immobiliers.

Par ailleurs, les montants investis dans l’immobilier d’entreprise au cours des neuf derniers mois de l’année 2023 laissent présager un bilan annuel inférieur à 13,9 milliards d’euros, contre 25,9 milliards en 2022.

Les actifs les plus attractifs pour 2024 et l’impact des Jeux Olympiques sur le secteur hôtelier

En 2024, les investisseurs se tourneraient vers des actifs tels que « life science », les entrepôts de stockage en libre-service ou encore les data centers. Cependant, le bureau hors Paris et le logement classique pourraient être délaissés suite aux stratégies défensives des investisseurs institutionnels.

Lire aussi :  Acheter un bien immobilier sans frais de notaire : oui ça existe et cette astuce est peu répandue

Par ailleurs, l’hôtellerie devrait bénéficier d’un regain d’intérêt grâce à la tenue des Jeux olympiques. En effet, 64% des panélistes envisagent d’augmenter leur exposition dans ce secteur, toutes catégories confondues sauf celle du luxe et des palaces. Cette tendance est stimulée par la perspective de l’événement sportif qui devrait booster le tourisme.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Expert en relations presse, j'ai rejoint Just 1 Conseil en tant que responsable éditorial pour partager mon expertise sur les thématiques immobilières et du logement.

Voir tous les articles de l'auteur