Est-il obligatoire d’avoir un certificat de ramonage ? Découvrez pourquoi il est important

Est-il obligatoire d'avoir un certificat de ramonage Découvrez pourquoi il est important

Dans le domaine de l’entretien des cheminées, la question de qui peut délivrer un certificat de ramonage en toute sécurité est cruciale. Ce document officiel atteste du bon entretien de votre installation et est souvent exigé par les compagnies d’assurance.

Mais comment s’assurer que le professionnel qui vous le délivre est compétent et fiable ? Cet article se propose d’éclairer votre lanterne sur ce sujet important pour garantir la sécurité de votre foyer.

Le ramonage : une obligation légale à ne pas négliger

Avant de savourer la chaleur d’un feu de cheminée, il est impératif de respecter une étape cruciale : le ramonage. En effet, selon l’article L. 2213-26 du code général des collectivités territoriales, cette opération est obligatoire au moins une fois par an.

Pour les installations fonctionnant au fioul, bois ou charbon, elle peut même être requise deux fois annuellement en fonction des directives préfectorales. Il est important de noter que la responsabilité du ramonage incombe à l’utilisateur de l’installation, qu’il soit propriétaire ou locataire.

Lire aussi :  SCPI : Les clés pour un investissement immobilier réussi malgré les défis du marché

Les dangers d’un défaut d’entretien des conduits

Un entretien insuffisant des conduits peut entraîner des risques majeurs. L’accumulation de suie et de goudron augmente le danger d’incendie, tandis que l’émanation de monoxyde de carbone, un gaz mortel issu d’une combustion incomplète, menace la santé des occupants.

De plus, un conduit mal entretenu nuit à l’efficacité énergétique en entravant une évacuation correcte des fumées. En cas de non-respect de cette obligation légale, les sanctions peuvent être sévères : une amende pouvant atteindre 450€ et une réduction des indemnités d’assurance habitation en cas de sinistre.

Choisir un ramoneur professionnel certifié : une nécessité

Le décret n° 2023-641 du 20 juillet 2023 impose de recourir à un ramoneur professionnel certifié pour l’entretien annuel des conduits. Il est donc essentiel de s’assurer que le professionnel détient un diplôme reconnu ou travaille sous la supervision d’un ramoneur qualifié, afin d’obtenir un certificat de ramonage valide.

Le propriétaire a également la responsabilité de maintenir les conduits en bon état à chaque changement de locataire. Dans les immeubles, le syndic se charge du ramonage des installations collectives, tandis que l’occupant doit assumer celui des conduits individuels.

Lire aussi :  Incroyable ! Un propriétaire contraint de régler 55 000 euros à la place d'un locataire non solvable
À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur