Faut-il faire des retraits sur son assurance après 90 ans ?

Faut-il faire des retraits sur son assurance après 90 ans

L’assurance vie est un outil financier précieux qui peut offrir une sécurité financière à vos proches après votre décès. Mais saviez-vous qu’elle offre également des avantages significatifs pour les personnes de plus de 90 ans, notamment la possibilité d’un retrait sans frais ? Dans cet article, nous allons explorer en détail comment profiter de cette option souvent méconnue.

Que vous soyez déjà titulaire d’une assurance vie ou que vous envisagiez d’en souscrire une, ce guide pratique vous aidera à comprendre comment optimiser votre contrat pour bénéficier d’un retrait sans frais après 90 ans. Restez avec nous pour découvrir ces informations essentielles.

Comprendre le retrait partiel d’un contrat d’assurance vie sans frais

Le retrait partiel sur un contrat d’assurance vie est une opération qui permet de récupérer une partie des fonds investis, sans engendrer de frais. Cette démarche peut être particulièrement intéressante pour ceux qui souhaitent effectuer des donations tout en minimisant leur imposition.

Lire aussi :  Vos frais d'assurance vie dépassent-ils la moyenne ? Nous faisons le point !

En effet, si le contrat a plus de 8 ans, un abattement fiscal de 4 600 euros (ou 9 200 euros pour un couple) s’applique sur les intérêts retirés. Cependant, au-delà de cet abattement, les intérêts sont soumis à l’impôt selon le type de prélèvement choisi.

 

 

La fiscalité des intérêts et plus-values en assurance vie selon la date des versements

La taxation des intérêts générés par un contrat d’assurance vie dépend de la date à laquelle les versements ont été effectués. Pour ceux réalisés jusqu’au 26 septembre 2017, l’assuré a le choix entre une imposition au barème progressif ou un prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5%, décision qui est irrévocable une fois prise.

En revanche, pour les versements postérieurs à cette date, un prélèvement forfaitaire obligatoire (PFO) de 7,5% est appliqué par l’assureur. Toutefois, lors de la déclaration de revenus, il est possible d’opter pour une imposition au barème si celle-ci s’avère plus avantageuse.

Donations et succession : le rôle de l’assurance vie

En matière d’assurance vie, les donations peuvent être sujettes à des conflits avec les ayants-droits. Il est donc essentiel de bien comprendre les règles fiscales qui s’y appliquent. Si vous envisagez de faire une donation à un ami plutôt qu’à un membre de votre famille, sachez que la somme sera imposée dès le premier euro.

De plus, il faut veiller à ne pas épuiser votre assurance vie au profit d’une personne extérieure à vos héritiers légitimes pour éviter des litiges potentiels. En revanche, l’assurance vie offre une fiscalité avantageuse lorsqu’elle est transmise au moment du décès et n’entre pas dans la succession, grâce notamment à la clause bénéficiaire.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur