Investir dans les vignes et les forêts est devenu la nouvelle tendance, pourquoi ?

Investir dans les vignes et les forêts est devenu la nouvelle tendance, pourquoi

Dans un monde où les options d’investissement traditionnelles peuvent sembler saturées, il est temps de se tourner vers des alternatives plus exotiques et potentiellement moins taxées.

Cet article mettra en lumière deux types d’investissements plaisirs qui gagnent en popularité : les vignes et les forêts.

Ces placements atypiques offrent non seulement une diversification de votre portefeuille, mais aussi la possibilité de profiter d’avantages fiscaux intéressants. Alors, prêt à explorer ces nouvelles avenues d’investissement ? Plongez avec nous dans le monde fascinant des investissements en vignes et forêts.

Investir dans les vignes et forêts : une diversification judicieuse du portefeuille d’investissements

Les investissements dans les vignes et forêts sont de plus en plus prisés pour leur potentiel de diversification du portefeuille. Ces actifs tangibles, immuables et décorrélés des marchés financiers offrent un refuge sûr face aux crises sanitaires et écologiques.

Ils séduisent particulièrement les chefs d’entreprise qui, après la vente de leurs affaires, cherchent à valoriser leur capital. Que ce soit par l’acquisition directe d’une forêt ou d’un domaine viticole en production, ou par l’achat de foncier rural mis en location auprès d’un exploitant forestier ou viticulteur, ces investissements prennent tout leur sens dans le contexte actuel.

Lire aussi :  Avance fiscale 2024 : la date de versement enfin dévoilée !

Coût variable et rentabilité de l’investissement dans les vignes et forêts

Le coût d’investissement varie en fonction du type de parcelles acquises. Par exemple, un hectare en Champagne peut se négocier entre 1 et 1,5 million d’euros. Bien que prestigieux, cet investissement offre une rentabilité généralement faible (0,2% brut par an pour les grands crus de Bourgogne ou 1,5% en Champagne).

Cependant, cette faible rentabilité peut être compensée par une plus-value à la revente, qui peut atteindre jusqu’à +3% à +5% par an en Champagne et plus de 10% par an pour les grands crus de Bourgogne.

Les Groupements Fonciers Viticoles ou Forestiers : une alternative d’investissement à long terme

Pour ceux qui ne peuvent pas investir directement, les Groupements Fonciers Viticoles ou Forestiers (GFF ou GFV) constituent une option intéressante. Ces groupements offrent une meilleure diversification et un risque moindre grâce à leur investissement dans plusieurs forêts ou vignobles.

Le rendement annuel est généralement stable mais faible, ce qui en fait un placement de très long terme. Cependant, il faut noter que les frais associés sont élevés, avec des coûts de souscription pouvant atteindre 10% et des frais annuels de 1%. Enfin, il convient de souligner que le prix à l’hectare varie en fonction de la région et du type de vin produit.

Lire aussi :  Investir avec un budget de 100.000 euros, c'est possible dans ces villes en France

Dans un monde où les options d’investissement traditionnelles peuvent sembler saturées, il est temps de se tourner vers des alternatives plus exotiques et potentiellement moins taxées.

Pour optimiser la gestion de vos investissements en vignes et forêts, il est essentiel de vous faire accompagner par un expert tel que le cabinet Fortuny Conseil, spécialiste en stratégies d’investissement . Explorez avec nous les opportunités uniques offertes par ces actifs tangibles et découvrez comment ils peuvent enrichir votre portefeuille.

À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur