Le notaire est l’allié des investisseurs immobiliers

Le notaire est l’allié des investisseurs immobiliers

La vente d’un bien immobilier peut sembler durer une éternité, car il est difficile de déterminer le juste prix du bien et de trouver des acquéreurs potentiels. Raison pour laquelle il est important d’avoir recours à un professionnel de l’immobilier plus précisément un notaire. Il s’agit d’ailleurs d’un officier public capable de s’adapter à toutes les situations.

Le notaire immobilier : l’allié incontournable des investisseurs

D’un point de vue général, le notaire est un officier public désigné par l’État. Il a pour mission d’apporter une aide juridique aux personnes physiques qui résident fiscalement en France notamment dans le cadre d’une vente ou d’un achat immobilier. La rédaction de l’acte de vente du bien est confiée à ce professionnel. Mais avant cela, il se charge de recueillir tous les documents ainsi que les attestations nécessaires pour l’enregistrement du dossier de vente au Service de publicité foncière.

Les deux parties doivent signer une convention de vente (compromis) pour finaliser l’opération. Il est à noter que c’est le notaire de l’acquéreur qui rédige l’acte de vente. Si le vendeur ou l’acheteur a décidé d’engager plusieurs notaires, ces derniers devront se partager l’honoraire selon les règles en vigueur. Il est d’ailleurs possible de négocier les frais de notaire (impôts, taxes, frais de débours et de la rémunération du juriste).

Quelle est l’importance de choisir un bon notaire ?

Le choix d’un notaire est trop important pour être négligé. En effet, c’est lui qui s’occupe du diagnostic complet du bien (estimation du prix), de la rédaction (authentification) de l’acte de vente avant d’enregistrer la situation juridique du bien au service de publicité foncière.

Lire aussi :  Divorce et patrimoine : Le démembrement temporaire est-il votre meilleur allié ?

l’importance de choisir un bon notaire

Il est donc important de confier son projet d’investissement à un notaire compétent maîtrisant parfaitement le marché de l’immobilier français. Il pourra ainsi déterminer le prix le plus juste du bien immobilier qui sera mis en vente. Il serait aussi plus judicieux de se tourner vers un notaire à proximité pour simplifier la tâche.

Par ailleurs, un notaire doit accompagner son client tout au long de l’opération en lui apportant une assistance juridique et administrative. Par conséquent, il est fortement conseillé d’engager un officier public pédagogue capable d’expliquer toutes les notions juridiques avec des mots simples et clairs. Ce professionnel doit également rester à l’écoute de son client et lui informer.

Les deux parties doivent établir une bonne communication pour assurer la réussite de l’opération. En clair, un notaire doit être disponible à tout moment lors de la vente d’un bien immobilier. La transparence et la loyauté font également partie des atouts d’un notaire, ceux qui ne possèdent pas ces qualités doivent être exclus de la liste.

Quel est l’impôt des non-résidents ?

Il est souvent dit que seules les personnes physiques domiciliées fiscalement en France sont imposables à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière). Pourtant, les non-résidents (étrangers) peuvent être redevables de l’impôt sur le revenu (IR) s’ils perçoivent des revenus de valeurs mobilières françaises même s’ils ne possèdent aucune habitation dans l’une des villes de l’Hexagone.

Lire aussi :  SCPI en crise ? La vérité sur les opportunités d'investissement en 2024

C’est aussi le cas des contribuables ayant leur domicile fiscal à l’étranger qui détiennent un patrimoine immobilier en France. En réalité, le taux d’imposition d’un non-résident doit être égal ou supérieur à 20 % du total des revenus imposables mondiaux. Par contre, ils ne peuvent pas profiter de tous les avantages fiscaux octroyés par la France (abattement en faveur des personnes âgées, déductions d’impôts, etc.).

Selon la loi en vigueur, les non-résidents possédant une habitation dans le pays sont soumis à l’impôt sur une base forfaitaire égale à trois fois la valeur locative de ces biens, si cette base n’excède pas leurs revenus de source française. Les revenus fonciers et les plus-values réalisées ne peuvent pas échapper aux prélèvements sociaux (CSG).

Le prêt immobilier, mode d’emploi

Pour l’achat de votre maison ou de votre appartement, vous devrez souscrire à un prêt immobilier auprès d’une banque. Avant de réaliser ce projet, il est important de prendre en compte vos revenus, votre situation et votre capacité d’emprunt pour y voir plus clair. Pour votre prêt immobilier, il est recommandé de prendre en compte les frais annexes qui peuvent venir s’y ajouter. Pour en savoir plus sur ce sujet, et comment choisir un prêt immobilier, c’est par ici.

Lire aussi :  Réforme de la fiscalité immobilière : vers une baisse des frais de notaire ?

Un prêt immobilier, de quoi s’agit-il ?

Avant de souscrire à un prêt immobilier, il est important de bien réfléchir à votre projet, et de le préparer en amont pour éviter certaines déceptions. En effet, l’organisme prêteur ou la banque vous prêteront des fonds en fonction de votre capacité d’emprunt. Pour cela, elle comptabilise les revenus de votre foyer que vous touchez chaque mois. Une fois cette donnée prise en compte, la mensualité de votre crédit immobilier ne pourra pas dépasser 33 % de votre budget mensuel. Si vous souhaitez découvrir d’autres éléments sur le prêt immobilier, rendez-vous sur https://www.lesfurets.com/pret-immobilier. Vous pourrez découvrir des conseils utiles pour trouver un prêt adapté à vos besoins. Ainsi, avant de demander un prêt, vous devez avoir un apport suffisant et des garanties financières pour présenter un dossier intéressant.

Ne pas oublier les frais annexes

Lorsque vous souscrivez à un prêt immobilier, il est important de prendre en compte certains frais divers qui vont s’ajouter à la somme totale empruntée. Ainsi, il faut prévoir les frais de notaire, l’assurance du prêt immobilier, mais également les taux d’intérêt appliqués par votre organisme prêteur. En fonction de votre situation géographique et de la durée de votre prêt, ils peuvent aller en moyenne de 0,8 % si vous empruntez sur 10 ans jusqu’à 1,6 si vous empruntez sur 25 ans.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Expert en relations presse, j'ai rejoint Justin Conseil en tant que responsable éditorial pour partager mon expertise sur les thématiques immobilières et du logement.

Voir tous les articles de l'auteur