PER faut-il sortir le tout en une seule fois ou bien en rente mensuelle

PER : faut-il sortir le tout en une seule fois ou bien en rente mensuelle ?

Le Plan d’Épargne Retraite (PER) est un dispositif qui permet de se constituer une épargne en vue de la retraite. Mais saviez-vous que ce produit d’épargne peut également être conservé après votre départ à la retraite ? Ou même que vous pouvez envisager de l’ouvrir à ce moment-là ?

Dans cet article, nous allons explorer les raisons pour lesquelles il pourrait être judicieux de garder votre PER après la retraite ou d’envisager de l’ouvrir. Nous aborderons les avantages fiscaux, les possibilités de rente et bien plus encore. Alors, prêt à optimiser votre stratégie de retraite ?

Les bénéfices de maintenir ou d’initier un Plan d’Épargne Retraite après la retraite

Il est courant de penser que le Plan d’Épargne Retraite (PER) perd son utilité une fois à la retraite. Cependant, il peut être judicieux de conserver ce plan ou même d’en ouvrir un nouveau. En effet, des avantages fiscaux significatifs sont associés au PER post-retraite.

Lire aussi :  Échéance du paiement de la CFE et l'Ifer 2023 : voici la date à ne pas dépasser

Les contributions effectuées peuvent être déduites du revenu imposable jusqu’à hauteur de 4 399 euros par an. Cette stratégie peu conventionnelle offre des opportunités intéressantes en termes de fiscalité et de transmission patrimoniale.

Ainsi, malgré l’arrêt de l’activité professionnelle, le PER conserve toute sa pertinence et peut s’avérer être un outil précieux pour optimiser sa situation financière.

Le PER : un instrument efficace pour la transmission de patrimoine

En plus des avantages fiscaux, le Plan d’Épargne Retraite (PER) se révèle être un outil puissant pour la transmission de patrimoine. En effet, si le titulaire du PER décède avant l’âge de 70 ans, chaque bénéficiaire peut recevoir jusqu’à 152 500 euros sans avoir à payer de droits de succession.

 

 

De plus, contrairement à l’assurance-vie, c’est la date du décès qui est prise en compte pour l’attribution des abattements et non celle des versements. Par ailleurs, si le conjoint ou partenaire de Pacs est désigné dans la clause bénéficiaire, il est totalement exonéré de droits de succession. Ainsi, le PER s’impose comme une solution avantageuse pour préserver et transmettre son patrimoine.

Lire aussi :  Investir ou acheter ensemble sans mariage : conseils essentiels pour protéger votre achat

Optimiser son PER après la retraite : privilégier les supports garantis

Une fois à la retraite, il est essentiel d’adopter une stratégie d’investissement prudente pour protéger son Plan d’Épargne Retraite (PER). Il est recommandé de se tourner vers les supports garantis du PER, tels que les fonds euros.

Ces derniers offrent une sécurité appréciable en évitant les risques liés aux fluctuations du marché. De plus, avec l’augmentation actuelle des taux d’intérêt, certains contrats peuvent générer des rendements allant jusqu’à 4%.

Ainsi, même après la retraite, le PER peut continuer à fructifier tout en préservant le capital investi. Cette approche sécuritaire permet non seulement de protéger son épargne mais aussi d’optimiser sa transmission patrimoniale.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur