q Profiter pleinement d'un don familial, sans les contraintes fiscales !

Profiter pleinement d’un don familial, sans les contraintes fiscales !

Profiter pleinement d'un don familial, sans les contraintes fiscales

Dans le cadre de la planification successorale, il est courant de vouloir transmettre une partie de son patrimoine à ses enfants. Cependant, les règles fiscales relatives aux donations peuvent être complexes et varier en fonction du montant donné. Dans cet article, nous allons explorer les limites de donation non déclarable aux enfants.

Nous vous proposerons un guide fiscal complet pour vous aider à comprendre ces dispositions légales et optimiser votre stratégie de transmission patrimoniale. Que vous soyez parent ou enfant bénéficiaire, ce guide vous fournira des informations précieuses pour naviguer dans le labyrinthe fiscal des donations.

Comprendre le présent d’usage : un don non imposable

Recevoir un cadeau de la part d’un proche ne signifie pas nécessairement qu’il faut le déclarer aux impôts. En effet, il existe une catégorie de dons appelée « présent d’usage ». Ce type de don, qui doit respecter certaines conditions pour être reconnu comme tel, n’est pas soumis à l’impôt.

Lire aussi :  Quand et pourquoi vendre un bien obtenu par donation ?

Il s’agit généralement d’une somme d’argent ou d’un bien mobilier offert lors d’événements spécifiques tels que les mariages, les anniversaires, Noël ou encore les naissances. De plus, le bénéficiaire n’a pas besoin de déclarer ce don à l’administration fiscale.

Les restrictions du montant du présent d’usage

Il est important de noter que le montant du présent d’usage doit être modéré, en tenant compte des revenus et du patrimoine du donateur. En général, la limite communément acceptée se situe entre 1% et 2%.

Cependant, l’administration fiscale ne fixe pas de montant précis pour les présents d’usage, chaque situation étant évaluée individuellement. Ainsi, bien qu’il n’y ait pas de chiffre exact à respecter, il est essentiel que le don reste raisonnable et proportionnel aux moyens financiers du donateur pour être considéré comme un présent d’usage.

Donations entre parents et enfants : les avantages fiscaux

Il est important de noter que toutes les donations ne sont pas systématiquement soumises à l’impôt. En particulier, un don effectué entre un parent et son enfant peut bénéficier d’un abattement fiscal significatif. Ainsi, sur une période de 15 ans, un enfant peut recevoir jusqu’à 100 000 euros de ses parents sans avoir à payer d’impôts.

Lire aussi :  Impôts 2024 : Nouvelles mesures pour vous faire payer moins !

De plus, si le parent donateur a moins de 80 ans au moment du don et que l’enfant est majeur (ou mineur émancipé), une exonération fiscale supplémentaire s’applique, permettant d’éviter la taxation sur un montant allant jusqu’à 31 865 euros. Cependant, si le don ne peut être qualifié de présent d’usage, il doit être déclaré aux impôts et sera taxé après déduction des différents abattements fiscaux.

Ci-après les droits de donation en ligne directe :

Part taxable après abattement Taux d’imposition
Jusqu’à 8 072 € 5%
De 8 073 € à 12 109 € 10%
De 12 110 € à 15 932 € 15%
De 15 933 € à 552 324 € 20%
De 552 325 € à 902 838 € 30%
De 902 839 € à 1 805 677 € 40%
Au-delà de 1 805 677 € 45%

 

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur