Propriété immobilière l'espoir renaît avec la baisse des taux tant attendue

Propriété immobilière : l’espoir renaît avec la baisse des taux tant attendue ?

Ces dernières années, les taux de crédits immobiliers ont progressé continuellement. La situation n’est pas vraiment favorable aux primo-accédants. Pourra-t-elle s’améliorer l’an prochain ?

Vers une baisse des taux des crédits immobiliers en 2024 ?

L’année 2023 a été marquée par la montée en flèche des taux immobiliers. Beaucoup de projets d’acquisition sont tombés à l’eau à cause de cette hausse vertigineuse. En tête de liste figurent notamment les primo-accédants. Des particuliers qui achètent pour la première fois leurs logements. D’autant plus que les banques ont renforcé davantage les vis concernant l’octroi d’un crédit immobilier. Il faut se rendre à l’évidence, la situation actuelle n’est pas favorable aux emprunteurs.

Les acquéreurs (futurs propriétaires) espèrent encore une éventuelle baisse des taux en début d’année 2024. En tout cas, ils semblent se stabiliser ces derniers temps. En novembre dernier, par exemple, les taux n’ont pas bougé, d’après les courtiers. Cela s’explique notamment par le fait que les grilles tarifaires de certaines banques sont restées inchangées. C’est donc normal qu’elles conservent le même barème.

Lire aussi :  SCPI : comment la tendance change avec l'évolution du marché financier et immobilier

Toujours selon les courtiers, les taux de certaines banques ont chuté en novembre 2023 : entre 0,10 à 0,20 point. Cette situation contraste avec la revalorisation continue des taux constatée ces derniers mois. D’habitude, les banques proposaient jusqu’à 2 grilles tarifaires par mois pour coller à la hausse rapide des taux de marchés.

En principe, chaque hausse des taux est étroitement liée aux taux directeurs des banques. Ils peuvent être relevés par la Banque centrale suite à une hausse (rapide et fulgurante) des prix à la consommation. Selon l’Insee, l’inflation a chuté de 4 % sur un an en octobre 2023, contre 4,9 % en septembre et en août. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les taux directeurs n’ont pas bougé. Autrement dit, une baisse tant attendue des taux immobiliers pourrait voir le jour l’an prochain.

Des critères d’attribution de crédits renforcés, voire bloquants

A l’heure actuelle, obtenir un crédit immobilier devient de plus en plus difficile en France. Les conditions d’attribution exigées par les établissements bancaires ont été renforcées. Fixés par le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière), les critères d’octroi de crédit constituent des éléments de blocage pour les acquéreurs. La durée d’emprunt est limitée à 25 ans, et le taux d’endettement maximal autorisé passe à 35 %.

Lire aussi :  Baisse des prix dans l'immobilier : les français n'y croient pas malgré la tendance baissière

François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, a déjà passé un message clair aux établissements financiers, le lundi 20 novembre 2023 : « les banques ne doivent pas freiner sur la distribution de crédits immobiliers ». En d’autres mots, la Banque de France pourrait bien davantage passer au crible les refus de prêts des établissements bancaires.

Ces derniers mois, les refus de crédits se sont entassés notamment à cause des règles strictes du HCSF. Elles contribuent à enraciner le mal logement sur le territoire français. Le syndicat professionnel des courtiers en crédit immobilier se sont déjà mobilisé le mardi 21 novembre 2023. Il y a eu une manifestation, menée par une trentaine de courtiers, devant le siège de la Banque de France.

Justin Conseil est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon

Expert en relations presse, j'ai rejoint Justin Conseil en tant que responsable éditorial pour partager mon expertise sur les thématiques immobilières et du logement.

Voir tous les articles de l'auteur