SCI : les avantages méconnus pour optimiser la gestion de votre patrimoine immobilier

SCI les avantages méconnus pour optimiser la gestion de votre patrimoine immobilier

Il existe de nombreuses options qui permettent aux Français de réaliser des investissements à plusieurs.

Parmi les supports les plus privilégiés, il y a la SCI ou société civile immobilière qui procure beaucoup d’avantages encore peu connus du public.

Rappel sur la SCI et son fonctionnement

La SCI ou société civile immobilière est une structure permettant à plusieurs individus d’acquérir et de gérer un ou plusieurs biens. Cela dit, il est nécessaire d’être à plusieurs pour constituer une SCI.

Les membres sont donc associés et ils possèdent des parts sociales en fonction de l’apport de chacun. En revanche, c’est la SCI qui détient l’ensemble du patrimoine immobilier.

En principe, la création d’une SCI n’a pas de finalité commerciale. Par contre, l’avantage majeur de cet investissement, c’est qu’il offre la possibilité de se former un patrimoine à moindre coût, car l’achat d’un bien n’est pas accessible à tout le monde.

La mise en place d’une SCI requiert obligatoirement de nommer un gérant qui peut être ou non parmi les associés. Ce n’est pas tout puisqu’il est aussi nécessaire de rédiger un statut.

Lire aussi :  Assurance vie : basculez vite tous vos investissements sur les fonds euros, voici pourquoi !

Découvrir les avantages de la SCI

Créer une SCI permet aux associés de profiter de nombreux avantages non négligeables, notamment :

Simplification de la gestion et de la transmission du patrimoine

Si la SCI est très prisée, c’est grâce à l’administration plus flexible du patrimoine. Il est plus facile de réunir le financement nécessaire quand il y a plusieurs associés. Lorsqu’il y a plusieurs actionnaires, ceci permet d’accroître la capacité d’emprunt, ainsi il est possible d’acquérir plusieurs biens. Un gérant nommé au préalable assure la gestion de la SCI, celui-ci s’occupe de toutes les tâches liées à la vie de la société.

La SCI facilite aussi la transmission du patrimoine. Dans ce contexte, les associés sont donc libres de préparer la succession. Pour ce faire, ils peuvent partager équitablement ses parts à chacun des héritiers.

Lorsqu’il s’agit d’une SCI familiale par exemple, les parents peuvent également offrir leur part de manière progressive à leur enfant pour bénéficier d’un abattement sur les droits de donation. Justement, il est possible pour les ascendants de céder jusqu’à 100 000 euros/descendant tous les 15 ans pour profiter d’une exonération des droits de donation.

Lire aussi :  Ces villes ont vu leur prix chuter en France et ça commence à être la panique

Un large choix du régime d’imposition

Dans le même temps, la SCI peut aussi servir de véhicule d’optimisation fiscale pour les investisseurs. D’un côté, il y a la SCI classique qui est soumise à l’IR, il s’agit de SCI translucide. Chaque actionnaire est imposé sur sa ressource suivant les revenus fonciers.

D’un autre, il y a la SCI soumise à l’impôt sur les sociétés (SCI IS). On parle ici de SCI opaque qui n’est pas concernée par l’imposition personnelle de l’actionnaire. Cela dit, la taxation affecte essentiellement la SCI.

Fonctionnement fidèle aux actionnaires

La SCI séduit par sa grande flexibilité, car les associés sont libres d’adapter leur statut en fonction de leur situation et surtout selon leurs besoins. Ce document renferme des éléments essentiels comme l’objet social de la société, les conditions relatives à la prise de décision, les apports de chaque membre, etc. D’un autre côté, le gérant doit respecter les règles établies, de plus il est possible pour les actionnaires de limiter son pouvoir.

Lire aussi :  C'est les chiffres de L'INSEE qui parlent : il faut investir dans l'immobilier dès maintenant !
À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur