Un locataire peut-il acheter en priorité un appartement et bloquer une vente immobilière ?

acheter en priorité un appartement

Être propriétaire d’un logement locatif, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, peut soulever des questions complexes lorsqu’il est mis en vente. La situation devient encore plus délicate lorsque le locataire exprime son intérêt pour l’achat du logement.

Une série de questions se pose alors : le locataire bénéficie-t-il d’une priorité d’achat ? Quelles implications financières cela peut-il avoir pour les deux parties ? Et qu’en est-il des frais d’agence lorsque le locataire devient l’acheteur potentiel ?

Dans cet article, nous examinerons attentivement les droits et les procédures entourant cette situation particulière, offrant ainsi aux propriétaires et aux locataires une compréhension approfondie des enjeux liés à la vente immobilière dans un contexte locatif.

Le droit de préemption du locataire lors de la vente d’un logement non meublé

En tant que propriétaire, si vous décidez de vendre votre bien immobilier loué, sachez que le locataire dispose d’un droit de préemption. Selon l’article 15 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, ce droit donne la priorité au locataire pour acheter le logement avant tout autre acheteur potentiel.

Lire aussi :  Découvrez le délai moyen pour toucher l'argent d'une succession

Cependant, il est important de noter que ce droit ne s’applique qu’à un logement non meublé. Pour exercer ce droit, le propriétaire doit informer son locataire de son intention de vendre par une notification officielle dans un délai bien précis avant la fin du bail.

Les démarches du propriétaire pour vendre son bien immobilier loué

Lorsqu’un propriétaire envisage de vendre son bien immobilier occupé par un locataire, il doit respecter certaines procédures. Il est tenu d’adresser un congé à son locataire six mois avant la fin du bail, en précisant que le motif est la vente du logement. Cette notification doit inclure le prix demandé pour le bien et toutes les mentions légales requises.

Elle peut être envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception, acte d’huissier ou remise en main propre contre émargement ou récépissé. Ce congé constitue également une offre de vente au profit du locataire, qui a alors la priorité pour l’achat pendant les deux premiers mois du préavis.

Lire aussi :  Baisse des prix dans l'immobilier : les français n'y croient pas malgré la tendance baissière

Les frais d’agence lors de l’achat du logement par le locataire

Si un locataire décide d’acheter le bien qu’il loue, il n’est pas tenu de payer les frais d’agence. En effet, ces derniers ne sont dus que si l’agent immobilier a joué un rôle crucial dans la mise en relation des parties.

Cependant, si le propriétaire a conclu un mandat exclusif avec une agence immobilière, il ne peut vendre son bien sans l’intervention de celle-ci, même s’il souhaite vendre directement au locataire. Il est donc essentiel pour le propriétaire et le locataire de comprendre clairement les termes du contrat avec l’agence avant toute transaction.

À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
vincent cuzon
Vincent Cuzon

Expert en relations presse, j'ai rejoint Just 1 Conseil en tant que responsable éditorial pour partager mon expertise sur les thématiques immobilières et du logement.

Voir tous les articles de l'auteur