Une hausse non négligeable de la taxe foncière pour ce type de propriétaires

Une hausse non négligeable de la taxe foncière pour ce type de propriétaires

Dans le monde de l’immobilier, les propriétaires sont souvent confrontés à des défis financiers imprévus. L’un d’eux est l’augmentation soudaine et significative de la taxe foncière.

Cet article se penche sur l’impact d’une hausse à deux chiffres de cette taxe sur les propriétaires immobiliers.

Nous explorerons les raisons potentielles de cette augmentation, ses conséquences possibles et comment les propriétaires peuvent y faire face. Que vous soyez un investisseur immobilier chevronné ou un nouveau propriétaire, cette analyse approfondie vous aidera à mieux comprendre et gérer ce défi financier majeur.

Augmentation marquée de la taxe foncière sur les propriétés bâties entre 2022 et 2023

Les propriétaires immobiliers ont été frappés par une hausse significative de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) entre 2022 et 2023.

Selon un rapport récent de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), cette augmentation a atteint plus de 10%, portant le montant moyen à 679 euros. Cette évolution fiscale importante intervient alors que la taxe d’habitation sur les résidences principales a été supprimée.

Lire aussi :  Succession immobilière : Maximisez vos biens en maîtrisant les droits des héritiers

Impact de l’augmentation de la taxe foncière selon le type de propriété et le nombre d’habitations

L’impact de cette hausse fiscale varie en fonction du type de bien immobilier. Pour les maisons, la hausse est légèrement moins importante, à 9,6%. Cette hausse est particulièrement notable pour les appartements, avec une augmentation de 12,5%.

Les dépendances ne sont pas en reste avec une augmentation de 10,9%. En termes de montants, la taxe foncière s’établit en moyenne à 1 019 euros pour les maisons et 811 euros pour les appartements.

L’effet de cette hausse se fait également sentir différemment selon le nombre d’habitations possédées : ceux qui en possèdent trois ou plus paient en moyenne 3 889 euros, contre 1 264 euros pour deux habitations et 679 euros pour une seule.

Disparités géographiques de la taxe foncière en France

La répartition de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) varie considérablement à travers la France. Selon le rapport de la DGFiP, les montants moyens par habitation les plus élevés se situent dans les métropoles, en Île-de-France, dans le quart Sud-Est et en Martinique.

Lire aussi :  Poser des gouttières dans sa maison, y a-t-il des lois à respecter ?

En termes de TFPB collectée, les départements de banlieue parisienne (Val d’Oise, Essonne, Yvelines et Val-de-Marne) affichent des montants supérieurs à 1200 euros par habitation.

À l’inverse, l’Est du pays présente des montants moyens de taxe foncière parmi les plus bas, avec moins de 7 euros par mètre carré par local. Dans l’Indre, la Vendée, la Creuse et la Haute-Saône, la taxe d’habitation moyenne s’élève à moins de 630 euros.

À ne pas rater !
Ne ratez plus aucune opportunité et recevez les meilleures actualités par email.
Adresse e-mail non valide
justin malraux
Justin Malraux

Formaliste de métier et professionnel de la publicité foncière, je vous partage quotidiennement des analyses pointues dans les domaines patrimonial, financier, des successions, et des aides sociales.

Voir tous les articles de l'auteur